Connaître nos métiers

AIDE-SOIGNANT(E)

En collaboration et sous la responsabilité avec l'infirmier(e), l'aide-soignant assure auprès des patients des soins d'hygiène et de confort : toilette, repas, réfection des lits, accueil, installation et transfert des patients… Il/elle transmet ses observations par écrit, par saisie informatique et par oral pour assurer la continuité des soins.

Outre les compétences professionnelles techniques et pratiques, les principales qualités et compétences comportementales requises pour être aide-soignant(e) sont :

  • aimer s’occuper des autres ;
  • être à l’écoute et disponible ;
  • savoir s’adapter.

Formation

La profession d'aide-soignante impose l'obtention d'un diplôme d'État d'aide-soignant (DEAS), diplôme en cours de réforme. 

ART-THÉRAPEUTE

L’art-thérapie est une pratique de soins fondée sur l’utilisation thérapeutique du processus de création artistique. L’art se met au service du soin pour renouer une communication et stimuler les facultés d’expression, et dynamiser les processus créatifs de la personne. L’art-thérapeute intervient auprès de personnes souffrant de difficultés psychiques et/ou psychologiques, ou en situation de fragilité (maladie, vieillissement, handicap, exclusions sociale, dépendances…).

Grâce à ses compétences en psychiatrie, l’art-thérapeute instaure une relation de confiance avec son patient en aidant le patient à extérioriser ses émotions grâce à la médiation artistique. À l’écoute, l’art-thérapeute comme tout psychothérapeute doit tout de même savoir garder une distance avec ses patients tout en sachant faire preuve d’empathie.

Formation : un seul diplôme délivre le titre d’art-thérapeute au sein de trois écoles françaises. Accessibles à bac +2 ou bac +3, ces écoles demandent au préalable des compétences artistiques reconnues officiellement par l'Etat (Beaux-Arts, école de théâtre…).

ASSISTANT(E) SOCIAL(E)

Ce professionnel travaille avec toute la communauté :  il joue un rôle de médiateur entre les services hospitaliers, les patients, l’entourage et les intervenants extérieurs. Il peut être amené à exercer dans des situations d’urgence : violences conjugales, enfant en danger… Associé pleinement aux réunions de l’équipe hospitalière, il intervient lors des entretiens avec la famille et le patient, il récolte des informations sur ce dernier afin de faire valoir ses droits et ses souhaits. Sa connaissance du réseau social et médico-social lui permet de maintenir les liens entre la clinique, l’hôpital et l’extérieur.

Ce métier nécessite un grand sens du contact et une grande autonomie, il repose essentiellement sur les relations humaines. L’assistant social se trouve fréquemment face à des personnes fragilisées et en détresse. Être exigeant, patient et optimiste est nécessaire pour arriver à résoudre les situations les plus délicates. Une force de conviction est également appréciée.

Formation : diplôme d’État Assistant Social

DIÉTÉTICIEN(NE)

Spécialiste de la nutrition, le diététicien est un professionnel du secteur paramédical dont la mission est préventive autant que curative. ll assure le suivi des patients et intervient tout au long de la chaîne alimentaire, depuis l'achat des aliments jusqu'à l'évaluation des repas en passant par l'élaboration et l’aménagement des menus en y intégrant des protéines, des glucides, des lipides, des vitamines. L’alimentation et l’apport nutritionnel sont des éléments importants pour maintenir un bon état de santé.

Ses qualités d’écoute et relationnelles sont indispensables tout en ayant un sens de la pédagogie pour expliquer et inculquer aux personnes suivies le bon régime et les règles alimentaires à suivre. La créativité est également une qualité permettant d’établir des menus diversifiés afin de personnaliser les repas en fonction des pathologies.

Formation : BTS diététique, BUT - génie biologique spécialisation diététique, licence professionnelle, DU/DIU (diplômes accessibles après un bac général ou scientifique).

ENSEIGNANT/ÉDUCATEUR APA

Spécialiste de l'activité physique, de la santé et du handicap, le professeur en activité physique adaptée intervient auprès de personnes dont les aptitudes physiques, psychologiques ou les conditions sociales réduisent l'activité physique. Le cœur de ce métier est d’optimiser les capacités des personnes par la médiation d'activités physiques, sportives ou artistiques. ... en s'appuyant sur le sens de l'activité physique et le plaisir qu'elle engendre.

La polyvalence et l’adaptation rapide, le sens de l'organisation, la rigueur professionnelle, le respect de la confidentialité et du secret professionnel, l’aptitude au travail en équipe, à la relation et à la communication sont des qualités indispensables

Formation : Les enseignants en APA sont formés dans le cadre du parcours Activité Physique Adaptée-Santé (APA-S) de la Licence STAPS. ... La formation peut être complétée par un master APA-S, au cours duquel les étudiants acquièrent des compétences plus affirmées en matière de conception de programmes et d'animation d'équipes.

ERGOTHÉRAPEUTE

 L'ergothérapeute pratique des actions de rééducation d’ergothérapie. Le mot "Ergothérapie" vient du grec "ergon" (travail, activité) et "therapia" (traitement). Il s’agit d’une profession paramédicale qui fonde sa pratique sur le lien entre l’activité humaine et la santé et prend en compte l’interaction entre la personne, l’environnement et l’activité.

L’ergothérapeute intervient auprès des patients (des plus jeunes aux personnes avancées en âge) dans toutes les situations de handicap : psychique, neurologiques... en prenant en charge dès lors qu'un problème de santé limite ses possibilités d'effectuer ses soins personnels, de se déplacer, de communiquer, de se divertir, de travailler ou encore d’étudier - avec des moyens variés au moyen d’activités de la vie quotidienne,

Le sens des relations humaines, de fortes capacités d’observation et d’adaptation, une curiosité intellectuelle et scientifique, de la méthode et de la recherche, de l’ingéniosité, du sens pratique et créatif au sens du travail en équipe et un solide équilibre et stabilité mentale et physiques sont des qualités indispensables.

Formation :  diplôme d'État d'ergothérapeute (niveau Bac +3) qui se prépare en 3 ans dans l'un des 23 instituts de formation en ergothérapie (IFE) de France.

INFIRMIER(E) D.E. et INFIRMIER(E) EN PSYCHIATRIE

Selon l'OMS le rôle de l'infirmier(e) est ainsi défini : « aider les individus, les familles et les groupes à déterminer et réaliser leur plein potentiel physique, mental et social… Dans ce cadre, l'infirmier(e) a la compétence pour prendre les initiatives et accomplir les soins qu'il juge nécessaire ». Il/elle contribue à l’éducation à la santé et à l’accompagnement des personnes/groupes dans leur parcours de soins en lien avec leur projet de vie.

Outre les compétences professionnelles techniques et pratiques, les principales qualités et compétences comportementales requises pour être infirmier(e) sont :

  • doté(e) d'un sens aigu de l'observation;
  • grande qualité d'écoute,
  • mobilise ses qualités humaines et relationnelles (empathie, discrétion, respect, honnêteté) pour construire avec le patient une relation de confiance qui favorisera le diagnostic infirmier et le processus de soins.

Formation

L'apprentissage de l'infirmière se fait grâce à son expérience acquise sur le terrain. Pour approfondir ses connaissances, une future IDE doit effectuer 8 semaines de stage en psychiatrie, soit 280 heures de formation clinique.

MÉDECIN GÉNÉRALISTE

Les médecins généralistes sont des spécialistes formés aux principes de cette discipline. Ils sont le médecin traitant de chaque patient, chargés de dispenser des soins globaux et continus à tous ceux qui le souhaitent indépendamment de leur âge, de leur sexe et de leur maladie.

Le point de départ du processus est le patient. Il est aussi important de comprendre comment le patient vit sa maladie que de traiter la maladie elle-même car l’anamnèse centrée sur le patient améliore le résultat final. Le dénominateur commun est la personne avec ses croyances, ses craintes, ses attentes et ses maladies.

Les principales qualités et compétences comportementales requises pour être médecin généraliste :

  • grande rigueur ;
  • organisation sans failles ;
  • grande capacité d’écouteet d’empathieenvers le patient et envers son entourage afin d’établir une relation de confiance ;
  • faire preuve de patience, de respect, de disponibilité, de discrétion et de bienveillance ;
  • contrôle de soi.

Formation

Obtention du Diplôme d’État de Docteur en Médecine.

Pour accéder à ce diplôme, il faut être titulaire du baccalauréat scientifique et avoir suivi et validé neuf années d’études en Formation Médecine en fac de médecine.

MÉDECIN PSYCHIATRE

Un psychiatre est un médecin. Il a une formation médicale générale d'environ cinq ans et est ainsi en mesure de poser des diagnostics, prescrire et administrer des traitements. Un psychiatre est un médecin spécialiste.  Un psychiatre s'occupe de patients atteints de troubles mentaux graves (paranoïa, schizophrénie…) ou de troubles plus légers (phobies, dépression ou insomnie...).

Les principales qualités et compétences comportementales requises pour être  médecin psychiatre :

  • savoir mettre en confiance ses patients ;
  • être attentif à ce qui lui est dit tout en étant capable de susciter les échanges.
  • sens de l’écoute bienveillante.

Formation

Le psychiatre a passé avec succès le concours de médecine puis, durant son cursus, s'est orienté dans l'étude des troubles psychiatriques.

PSYCHOLOGUE

Le psychologue est le professionnel formé à l’analyse et la compréhension de la psychologie humaine, ainsi que des facteurs (internes ou externes à l’individu) qui influencent. C’est le seul véritable expert du fonctionnement psychologique humain. Le psychologue analyse une situation ou un système et recherche avec le patient des solutions en proposant des moyens pour trouver les solutions.

Cela concerne le fonctionnement des :

  • pensées (niveau cognitif : ce qui a trait aux représentations mentales, aux pensées) ;
  • émotions et sentiments (affectif) ;
  • comportements (comportemental)
  • contextuels (social, familial, professionnel…)

Le/la psychologue s’appuie sur des théories ou des modèles qui sont issus de la recherche scientifique et/ou empirique (sur le terrain).

Les qualités et compétences requises pour être psychologue :

L'empathie et le sens de l'écoute font partie de ses qualités essentielles en complément de :

  • évaluation psychologique ;
  • entretien psychologique ;
  • conseil ;
  • accompagnement psychologique ;
  • information et l’orientation du public vers des solutions adaptées.

Formation

Un psychologue est diplômé d’État en Sciences Humaines.

Il obtient soin titre au terme d’un BAC+5 en psychologie mais certains psychologues ont un BAC+8 en psychologie (Docteur en psychologie). 

Un psychologue a donc au minimum 5 années d’études, dédiées à l’étude en psychologie.

À l’issue de sa formation, un psychologue aura reçu au minimum 1500h d’enseignements en psychologie.  Bien sûr, il réalise en plus des stages et des heures d’enseignements dans les autres disciplines (neurophysiologie, pharmacologie, statistiques, épistémologie, …).

PSYCHOMOTRICIEN(NE)

Le psychomotricien est un spécialiste paramédical intervenant dans le cadre de séances individuelles ou collectives. Il intervient sur les fonctions motrices mais aussi mentale et affectives perturbées à partir d’un travail sur le corps. Des bilans psychomoteurs sont réalisés sur prescription médicale.

La psychomotricité est une discipline paramédicale qui vise à construire, reconstruire ou consolider le lien qui existe entre le corps et le psychisme afin de permettre à l’individu de s’adapter harmonieusement à son milieu. Elle est axée sur la prévention, le dépistage et la prise e charge des troubles psychomoteurs, à tout âge de la vie.

Le psychomotricien considère la personne dans sa globalité, c’est-à-dire qu’il tient compte de la vie psychique de la personne et de son environnement.

Le psychomotricien vise à développer les habiletés motrices, l’autonomie, les compétences sociales, la confiance en soi et en l’autre, la capacité à gérer ses émotions et tout simplement le plaisir d’être en mouvement. Il stimule les ressources de la personne, l’amenant à mieux se connaître et à trouver la clé de son développement dans l’écoute et la bienveillance.

La pratique psychomotrice comprend 3 axes : l’éducation, la rééducation et la thérapie psychomotrice. Le point commun de ces différentes approches est l’abord corporel qui donne une place privilégiée au corps, une présence, favorisant la connaissance de soi, de ses capacités et des ses limites.

Formation : une seule voie est proposée pour exercer ce métier paramédical : le diplôme d’État de psychomotricien. Il se prépare en 3 ans après le bac, dans l’un des 6 instituts de formation ou en faculté de médecine. Le recrutement se fait sur concours ou après la première année commune aux études de santé.