Anxiété - Phobies

TROUBLES ANXIEUX : QU'EST-CE QUE C'EST ?

Selon le DSM-V, les troubles anxieux regroupent des troubles qui partagent les caractéristiques d’une peur et d’une anxiété excessives et des perturbations comportementales qui leur sont apparentées. La peur est la réponse émotionnelle à une menace imminente réelle ou perçue, alors que l’anxiété est l’anticipation d’une menace future. Ces deux états se chevauchent mais ils diffèrent également ; la peur étant plus souvent associée à des poussées d’hyperactivité neurovégétative nécessaires pour fuir ou combattre, évaluer le danger immédiat et permettre les conduites d’échappement, et l’anxiété étant plus souvent associée à une tension musculaire et une vigilance dans la préparation au danger futur et à des conduites de prudence ou d’évitement. Parfois, le niveau de peur ou d’anxiété est réduit par des comportements d’évitement envahissants.

L'anxiété est souvent ressentie comme désagréable. C'est un état de trouble et d'agitation, présente chez tous les individus. Sentiments de nervosité, d'inquiétude, d'insécurité indéfinissable ou de malaise définissent l'anxiété qui fait partie de l’expérience humaine normale et apparaît comme une réponse à un danger ou une situation potentiellement inquiétante.

CHIFFRES ET DONNÉES CLÉS

15-20%

de la population concernée

2X

plus présents chez les femmes

11,6%

Phobies spécifiques

 

  • La fréquence est variable pour chaque maladie appartenant aux troubles anxieux, la plus fréquente étant la phobie spécifique.

Prévalence sur la vie entière en population générale adulte :

  • Troubles anxieux généralisés                      6 %
  • Trouble panique                                           3 %
  • Agoraphobie                                                 1,8 %
  • Phobie sociale                                             4,7 %
  • Phobie spécifique                                        11,6 %

L'anxiété est présente dans de nombreux troubles psychiatriques

Trouble anxieux généralisé (TAG) : il est caractérisé par un état d’anxiété permanente et de soucis excessifs sur une longue période et non liés à un objet ou à une situation précise. Il s’agit d’une inquiétude excessive des moments de la vie quotidienne (familiale, affective, sociale, professionnelle) que la personne a du mal à gérer. 

Attaque de panique : elle est caractérisée par une peur intense, d'un sentiment de mort ou catastrophe imminente, de perte de contrôle imminente, d'une perte de contrôle de soi arrivant brutalement qui n'implique aucun risque vital pour la personne (CIM-10). Environ une personne sur quatre fera une attaque de panique au cours de sa vie.

Trouble panique : il est caractérisé par une récurrence d'attaques de panique et inattendues. La personne présente des préoccupations ou une inquiétude persistantes d’avoir de nouvelles attaques de panique, ou elle modifie son comportement de manière inadaptée. Les personnes âgées de 15 à 30 ans sont principalement concernées et 60 % des troubles paniques ont une dépression associée.

Phobies : elles sont caractérisées par l'expression d'une peur irraisonnée, intense et spécifique à un objet ou une situation. Elles sont fréquentes. Leur intensité et leur retentissement ont un impact réel sur la vie du sujet concerné. Elles s'accompagnent de conduites d'évitement et/ou de conduites qui rassurent. La personne a conscience du caractère absurde de sa peur et en souffre (CIM-10).

Plusieurs types de phobies existent :

  • Les phobies spécifiques (peur des animaux, d'objets, des hauteurs, des transports, de l'eau...).
  • L'agoraphobie (se trouver en dehors de la maison, peur de la foule, d'espaces ouverts, se trouver dans des lieux clos, une file d'attente, utiliser les transports publics..). Les personnes sont anxieuses et ont peur car elles pensent qu'il est difficile de s'en échapper ou de trouver du secours en cas de survenue de symptômes type panique ou d'autres symptômes génants. 
  • Les phobies sociales qui se manifeste lorsqu'on est exposé au regard des autres (peur de rougir, trembler, parler, manger...). le sujet est anxieux ou a peur ou évite les interactions sociales et les situations qui impliquent la possibilité d’être observé
  • La dysmorphophobie caractérisée par la préoccupation démesurée liée à un défaut imaginaire de l'apparence physique  

Troubles obsessionnels compulsifs se caractérisent par une souffrance et un dysfonctionnement liés à l’anxiété et la peur.se manifeste par des pensées dérangeantes, répétitives et incontrôlables, appelées obsessions, qui causent une forte anxiété. Pour diminuer la souffrance en résultant, la personne développent des comportements répétitifs, ritualisés, irraisonnés et irrépressibles appelés compulsions.

COMMENT LES DIAGNOSTIQUER ?

Il faut tout d'abord éliminer une maladie somatique, surtout en phase aiguë, avant de poser un diagnostic de trouble anxieux. On distingue anxiété et dépression, même si ces deux états cohabitent souvent. La dépression est un trouble de l’humeur (tristesse, inhibition, repli, dévalorisation, idées de suicide), qui s’accompagne souvent d’anxiété.

De même, les états anxieux et phobiques peuvent être associés à une dépression, mais aussi d'abus de médicaments psychotropes et d’alcool (souvent utilisés pour lutter contre l’anxiété). Certains états anxieux et phobiques sont aussi présents chez des personnes souffrant de délires.

LES SYMPTÔMES
Ce trouble s'accompagne de tension motrice (fatigue, tension musculaire, agitation ou surexcitation),  d'hypervigilance (difficultés de concentration, troubles du sommeil, irritabilité) et de troubles associés (mains froides et humides, bouche sèche, sueurs, nausées ou diarrhée, besoin d’uriner fréquent, difficultés à avaler ou sensation de boule dans la gorge, tremblements, contractions, douleurs, endolorissement musculaire, syndrome du côlon irritable, céphalées).
 
L’anxiété peut survenir de façon soudaine et peut varier d'un sentiment d'appréhension peu perceptible à une crise panique pouvant induire un essoufflement, des vertiges, une accélération du rythme cardiaque et des tremblements. La durée peut varier de quelques secondes à plusieurs années.
 

Un trouble anxieux peut entraîner une véritable souffrance et perturber la vie d’une personne qui peut conduire à une dépression. Les personnes peuvent développer un trouble lié à l'abus de substances. Les personnes souffrant un trouble anxieux (à l’exception de certaines phobiques spécifiques comme par exemple la peur des araignées) présentent un risque de dépression au moins deux fois supérieur aux autres.

SOINS ET ACCOMPAGNEMENT

Même si l’anxiété peut être canalisée par une activité physique intense et des activités créatives, ce n’est pas suffisant. Une prise en charge thérapeutique est nécessaire pour diminuer les symptômes et améliorer le fonctionnement psychologique et social du patient. Le suivi par un médecin traitant, en coopération avec un psychiatre si nécessaire.

En fonction des situations, le traitement peut comprendre des conseils d’hygiène de vie, de la relaxation, une psychothérapie et/ou un traitement médicamenteux.

L’échange avec des personnes ayant les mêmes problèmes peut être d’une grande aide (groupes de paroles des associations de patients…).

  • Hygiène de vie (rythmes réguliers, sommeil, alimentation équilibrée, activité physique...) est le premier traitement. Diminution de la consommation de café, arrêt de la consommation d’alcool et de tabac, pratique régulière d’une activité physique sont recommandées.
  • Relaxation : améliore le contrôle émotionnel, aide à se déconnecter de son environnement et se concentrer sur soi, permet d’éviter l’accumulation des tensions musculaires et psychologiques. La relaxation peut être associée à une thérapie comportementale.
  • Thérapie cognitivo-comportementale (TCC) : elle vise à remplacer les idées négatives et les comportements inadaptés par des pensées et des réactions en adéquation avec la réalité permettant ainsi au patient d'apprendre à gérer son anxiété. 
  • Psychothérapie :  se fait par des entretiens réguliers, individuels ou en groupe, avec un psychothérapeute. La durée du traitement varie de quelques mois à quelques années et peut être pratiquée seule ou associée à d’autres thérapeutiques (ex : médicaments psychotropes). La psychothérapie favorise l’expression des sentiments et des émotions pour augmenter la liberté de la personne. Plusieurs méthodes (psychodrame, groupes de paroles…). 
  • Traitements médicamenteux : permet de soulager la souffrance de la personne et de diminuer les troubles psychiques, afin d’avoir la meilleure vie possible. Le médecin, psychiatre ou généraliste, après avoir identifié les symptômes d’un trouble psychique, peut prescrire, si besoin, un traitement par psychotrope. Il propose un accompagnement psychologique et médical pendant la durée du traitement (évaluation des effets bénéfiques et surveillance des effets indésirables).

    Les anxiolytiques (ou tranquillisants), sont généralement utilisés pour soulager les troubles anxieux, mais aussi les troubles du sommeil. Les anxiolytiques sont principalement des benzodiazépines. Certains antidépresseurs, des antihistaminiques, des bêtabloquants et certains neuroleptiques sont aussi utilisés pour soulager des troubles anxieux.
  • Certains thérapeutes utilisent la réalité virtuelle comme par exemple l’EMDR (eye movement desensitization and reprocessing), une technique plus confidentielle qui présente une certaine efficacité de remédiation cognitive fondée sur les mouvements oculaires. présente également une certaine efficacité.
Pour en savoir plus :